Sans sucres ajoutés

Produits 100% purs et naturels

Comment lire l’étiquette d’un complément alimentaire pour chevaux ?

Posted in : on 14-06-2024

Il existe sur le marché d’innombrables compléments alimentaires pour chevaux qui, à première vue, se ressemblent tous. Nous comprenons donc parfaitement qu’il peut être très difficile de décider quel complément convient le mieux à votre cheval et que, parfois, vous ne voyez plus la forêt pour les arbres. L’étiquette d’un supplément devrait vous donner plus de clarté, mais elle est souvent remplie de mots et de chiffres difficiles à comprendre, ce qui ne fait qu’accroître le manque de clarté. C’est pourquoi, dans ce blog, nous vous dirons exactement ce que doit contenir une étiquette et comment la lire.

 

Pourquoi est-il important de lire l’étiquette ?

L’étiquette permet de savoir de quel produit il s’agit, mais elle contient bien plus d’informations que le simple nom et le contenu. La plupart des informations devant figurer sur l’étiquette d’un complément alimentaire pour équidés sont prévues par la loi. L’Autorité néerlandaise de sécurité des aliments et des produits de consommation (NVWA) impose certaines règles concernant la présentation d’une étiquette. Toute entreprise produisant des compléments alimentaires pour chevaux est tenue de se conformer à cette législation.

L’obligation de mentionner certains éléments vous permet, en tant qu’acheteur (potentiel), d’obtenir toutes sortes d’informations sur un supplément. Par exemple, en lisant l’étiquette, vous pouvez savoir, entre autres, quel ingrédient constitue l’essentiel du complément, quels sont les composants analytiques, s’il contient des agents de remplissage et s’il contient du sucre. Ces informations influencent l’efficacité du complément, la justesse du prix et même la santé de votre cheval. À tous les niveaux, il est donc important de lire l’étiquette et de comprendre ce qu’elle dit.

 

Quels sont les éléments qui doivent obligatoirement figurer sur l’étiquette ?

La plupart des éléments figurant sur une étiquette doivent être mentionnés. Tenez compte du contenu, d’un mode d’emploi, du producteur et de son numéro, de la date de péremption, du numéro de lot et, bien sûr, des ingrédients. Saviez-vous que l’ordre dans lequel les ingrédients sont énumérés est également très révélateur ? En effet, il est obligatoire d’énumérer les ingrédients par ordre décroissant de poids. Le premier ingrédient de la liste des ingrédients est-il le Curcuma longa ? Il s’agit donc de l’ingrédient le plus présent dans le complément. Logiquement, le dernier ingrédient mentionné est aussi celui dont la proportion est la plus faible dans le supplément. Lorsque la quantité d’ingrédients est identique, l’ordre alphabétique est utilisé.

L’ingrédient actif d’un supplément ne figure pas au début de la liste des ingrédients ? Il y a donc proportionnellement plus d’une autre matière première que de l’ingrédient actif. Toutefois, ce n’est pas toujours un mauvais signe. Dans certains cas, la dose quotidienne de l’ingrédient actif est si faible qu’un additif alimentaire est ajouté afin que vous puissiez doser le supplément plus facilement. Dans ce cas, assurez-vous que l’ingrédient principal n’est pas un produit de remplissage (malsain) ou du sucre.

Matières premières pour aliments des animaux ou aliments complémentaires pour animaux

Enfin, l’étiquette d’un complément doit indiquer s’il s’agit d’une “matière première pour aliments des animaux” ou d’un “aliment complémentaire pour animaux”. Il s’agit là d’une autre partie qui suscite beaucoup de confusion. En effet, y a-t-il une différence, et si oui, quelle est-elle ? Pour qu’une matière puisse être qualifiée de “matière première pour aliments des animaux”, elle doit figurer sur une liste spéciale établie par l’UE. L’ingrédient ne figure-t-il pas sur cette liste ? Si c’est le cas, il peut s’agir d’un additif. A alimentation est un produit d’origine végétale ou animale servant de nourriture aux animaux, avec ou sans additifs. Lorsqu’un complément est composé de deux ingrédients ou plus, il s’agit d’un alimentation complémentaire.

Selon qu’il s’agit d’une matière première pour aliments des animaux ou d’un aliment complémentaire, l’étiquette doit également mentionner les composants analytiques. Les composants analytiques qui doivent être répertoriés dépendent donc également de la composition d’un supplément.

 

Qu’est-ce qui ne doit pas être mentionné sur une étiquette ?

Il y a aussi des choses qu’il est précisément interdit de mentionner sur l’étiquette d’un supplément pour chevaux. Le principal problème est qu’aucune allégation médicale ne peut être faite, suggérant qu’un supplément peut guérir une maladie, un symptôme ou un état. C’est pourquoi il n’est pas possible d’indiquer pour quelle maladie un complément peut être utilisé. On peut donc dire qu’un supplément soutient le taux de sucre, mais pas qu’il aide à prévenir la fourbure.

 

Charges et sucres (cachés) dans un supplément

Il est important de lire l’étiquette pour savoir si le complément contient des sucres (cachés) ou d’autres substances de remplissage inutiles. Certains sucres ont un nom familier et sont plus susceptibles d’être reconnus, tandis que d’autres additifs sont moins connus et passent donc souvent inaperçus. Pour vous donner une idée du nombre de noms que l’on peut donner au sucre, nous avons dressé une liste des noms les plus courants. Remarque : il ne s’agit que de quelques exemples. Il existe plus de 100 ( !) pseudonymes pour le sucre.

  • Glucose
  • Dextrose
  • Fructose
  • Inverser le sirop
  • Extrait de fruit
  • Mélasse
  • Sirop de maïs

Bien que cela ne soit pas toujours correct (comme pour la mélasse), vous pouvez considérer la dernière partie du mot comme un moyen mnémotechnique. L’ingrédient se termine-t-il par -ose, -syrup ou -syrup ? Bingo, vous avez probablement trouvé un sucre caché.

Outre les sucres, il y a beaucoup d’autres substances de remplissage que vous devez éviter. Pensez aux antiagglomérants chimiques ayant des effets néfastes sur la santé. Il n’est pas nécessaire de mémoriser toutes les substances de remplissage, mais il est bon d’être vigilant et de rechercher un ingrédient que vous ne reconnaissez pas. En voici quelques exemples :

  • Stéarate de magnésium (agent antiagglomérant pouvant avoir un effet négatif sur le système immunitaire)
  • Amidon de maïs (agent d’enrobage pour les granulés)
  • Dioxyde de silicium (forme de silicium nocive pour les poumons)
  • Arômes synthétiques (par exemple, arôme de pomme pour rendre un supplément plus agréable au goût)
  • Maltodextrine (agent gonflant qui provoque un pic de sucre dans le sang)
  • Luzerne (bien qu’elle soit saine pour les chevaux, la luzerne est parfois utilisée dans les compléments alimentaires comme agent de remplissage pour rendre la production moins onéreuse. Il convient donc d’être vigilant à ce sujet)

 

Voici comment lire l’étiquette de HorseFlex

Comme vous le remarquez, une étiquette ne se compose pas uniquement d’informations éparses sur le produit, mais elle est construite selon de nombreuses règles différentes. Pour illustrer cela, prenons l’exemple du HorseFlex Muscle Power Complex. Ce supplément est décrit comme un aliments complémentaires pour chevaux. En regardant de plus près la composition, nous pouvons également comprendre pourquoi. En effet, ce supplément se compose de deux aliments (spiruline et citrate de magnésium) et de deux additifs. additifs (vitamine C et vitamine E naturelle). Comme nous l’avons déjà mentionné, un supplément est ensuite appelé “aliment complémentaire pour animaux”.

La composition comprend également, séparément, les les additifs nutritionnels nommé. Il s’agit de vitamines, d’oligo-éléments et d’acides aminés. La teneur de l’ingrédient actif est également mentionnée. Comme vous pouvez le constater, il s’agit là encore d’une légère différence par rapport à l’option constituants analytiques. Vous pouvez lire l’analyse des nutriments ici. Tenez compte des protéines, des graisses, des cendres brutes et de l’humidité.

En outre, notre étiquette comporte toujours une description du produit et le dosage du supplément. Dans la boîte vide à gauche, après avoir rempli les bocaux, nous avons apposé un autocollant portant la mention numéro de lotla date limite de consommation et le contenu contenu.

 

Questions sur les étiquettes des compléments alimentaires

Les compléments HorseFlex sont 100% naturels et ne contiennent donc pas de sucres, de colorants, de parfums ou d’arômes. Nous nous efforçons également de faire preuve d’une transparence totale, ce qui implique d’être aussi clair que possible sur la composition d’un complément et sur son mode d’action. Nous espérons avoir répondu à de nombreuses questions sur les étiquettes des compléments alimentaires pour chevaux grâce à cet article. Vous avez encore des questions sur une étiquette ou vous souhaitez obtenir des conseils supplémentaires sur le mode d’action d’un supplément ? Alors n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Nous serions ravis de vous aider !

PRODUITS MIS EN ÉVIDENCE

Abonnez-vous et restez au courant de toutes les promotions et nouvelles !